SendBlaster: le meilleur logiciel pour l'email marketing

Envoyer vos emails

Afin de pouvoir envoyer un message email, vous avez tout d’abord besoin de spécifier les destinataires et l’expéditeur.
La liste des listes de distribution (définie dans la partie “Code Liste“) est trouvable dans le champ de sélection des listes. Choisissez en une et l’ensemble des adresses qui se trouvent dans cette liste seront utilisées comme destinataires. Chaque contact recevra alors un message email personnalisé.

L’expéditeur du message email sera spécifié à l’aide des champs “Adresse électronique de l’expéditeur” et “Expéditeur” (dans la partie “Envoyer”). Vous êtes libre de taper ce que vous souhaitez dans ces champs ou sélectionner une adresse et un nom depuis la barre de sélection, qui conserve une trace des 10 derniers noms et adresses utilisés lors des dernières opérations d’envoi (la liste sera vide si aucun message n’a été envoyé). Si une adresse d’inscription ou de désinscription a été associée à la liste de distribution sélectionnée, elle apparaitra automatiquement comme l’adresse de l’expéditeur.. Cependant, cela reste juste une action par défaut, l’adresse et/ou le nom peutvent être manuellement changés.
Vous pouvez aussi spécifier en option une “Adresse de réponse”: il s’agit de l’adresse à laquelle seront envoyées vos réponses. Si cette case est laissé vide, les réponses seront envoyées à l’adresse de l’expéditeur (il s’agit de l’action par défaut pour les messages emails personnels).
Pour envoyer le message, cliquez juste sur le bouton “Envoyer”. S’il s’agit de votre première opération d’envoi, ou si les paramètres de connection ont changés, il vous sera nécéssaire de d’abord définir les paramètres d’envoi, sinon le message ne pourra être envoyé.
Deux modes d’envoi d’email sont disponibles: l’Envoi direct et l’utilisation du serveur SMTP.

  • En sélectionnant l’Envoi direct, le logiciel va se concentrer sur le serveur email de chaque destinataire et se connecter automatiquement à eux, “sautant” ainsi le erveur SMTP qui ne sera pas nécéssaire dans les paramètres d’envoi. Pour réaliser une telle recherche, SendBlaster utilisera la connection DNS actuelle et par défaut, mais il est aussi possible (et parfois nécéssaire) de définir manuellement une DNS différente, en activant l’option “Spécifier un serveur DNS” et entrant alors une adresse IP correcte. Gardez en tête que certains domaines email (par exemple hotmail) n’authorisent pas l’envoi direct: le message est rejeté s’il a pour origine un système de bureau opposé à un serveur SMTP public.
    En cochant “En cas d’erreurs, tenter l’envoi direct”, le logiciel essaiera d’envoyer le message au serveur SMTP si le serveur e-mail du destinataire n’est pas accepté en première instance, et ce en utilisant les paramètres des champs “Utiliser un serveur SMTP”.
  • En sélectionnant “Utiliser un serveur SMTP”, l’envoi email va se dérouler comme avec un client e-mail standarde-mail,c’est à dire en distribuant le message aux serveurs SMTP des FAI de vos destinataires.
    Il est nécéssaire de spécifier le nom du serveur SMTP (qui doit inclure le numéro de port dans le format “server:port“) et, dans le cas ou une authentification utilistaur est requise, de sélectionner la case “Authentification nécéssaire” et de spécifier les donnéesUtilisateur et Mot de passe. Ces paramètres sont ceux que vous utilisez dans votre logiciel de client email, ainsi tout ce que vous avez à faire est de les “copier” depuis le compte email en question (pour vous assurer que le serveur SMTP est atteignable, cliquez simplement sur le bouton “Test connection”). L’option de cochage SSL permet la communication SSL, qui pourrait être nécéssité par certains serveurs SMTP (un exemple typique concerne le serveur SMTP de Gmail).
    En cochant “En cas d’erreurs, tenter l’envoi direct”, et ce dans le cas ou le message n’est pas accepté par le serveur SMTP, le logiciel va essayer de distribuer le message directement au serveur email du destinataire, en utilisant les paramètres d’Envoi direct.

 

Utiliser l’envoi direct ou le serveur SMTP ?

Ce choix dépend premièrement de la disponibilité d’un bon serveur SMTP. Si le serveur SMTP de votre FAI est capable de gérer de nombreux messages par un enchaînement rapide, ou même d’envoyer plus de messages simultané, son utilisation vous permettra une meilleure rapidité ainsi qu’une meilleure fiabilité, dans la mesure ou votre sverue SMTP est “plus près” de votre ordinateur que le serveur d’un simple destinataire.

Malgré cela, certains fournisseurs d’accès, pour éviter que leurs utilisateurs utilisent le serveur à des fins de spam, imposent des restrictions sur le nombre de messages qui peuvent être envoyés dans un certain laps de temps, tout comme ils imposent des restrictions sur le nombre de messages qui peuvnt être envoyés simultanément (par exemple, un serveur SMTP ne pourrait pas accepter plus d’un message toutes les 5 secondes and n’authorise pas l’envoi de 2 messages en même temps). Tous les messages qui vont au delà de ces restictions seront rejetés avec une erreur. Cela ne signifie pas que le serveur ou le logiciel ne fonctionnent pas correctement mais plutot qu’il sera nécessaire de paramétrer différemment la pause entre les messages dans la section des paramètres avancés.

Dans de tels cas, il pourrait être plus rapide et plus pratique d’utiliser l’envoi direct. L’envoi direct nécessite un peu plus de temps pour envoyer chaque message (dans la mesure ou une requête au serveur DNS est envoyée et que le serveur peut-être “très loin” du PC de l’utilisateur), mais ce temps supplémentaire est compensé par la possibilité d’envoyer plus de messages simultanément sans avoir à avoir des pauses supplémentaires entre l’envoi des messages.

L’envoi direct est aussi est aussi utile lorsque l’opération d’envoi doit être effectuéen utilisant une connectio, et sans connaître le serveur SMTP (typiquement dans le cas ou vous utilisez votre ordinateur portable “ailleurs”, comprenez ainsi en dehors de votre lieu de travail ou de votre domicile – ou dès lors que vous utilisez un accès internet sans fil public).
La section des paramètres avancés vous permet de régler finement le timing de vos envois. C’est utile pour mener une opération d’envoi à la vitesse maximale possible authorisée par les restrictions antispam du serveur SMTP. Voici la signification des différentes options :

  • Pause entre les messages: le nombre de secondes qui séparent l’envoi entre chaque message.
  • Pause entre les blocs: le nombre de messages qui s’écoulent entre chaque bloc de messages.
  • Messages par bloc: le nombre de messages envoyé dans chaque bloc.
  • Timeout: le nombre maximum de secondes après lesquelles l’envoi est avorté.
  • Connexions: le nombre maximum de connexions simultanées, c’est à dire le nombre de messages envoyés simultanément*.
  • Réessayer en cas d’erreur: si le serveur SMTP ou le serveur du destinataire (pour un envoi direct) n’acceptent pas le message, le logiciel peut attendre un certain nombre de secondes puis réessayer d’envoyer le message une ou plusieurs fois.
  • Pause entre les tentatives: le nombre de secondes d’attente avant de réessayer d’envoyer un message non-accepté.

 

La bonne configuration ne pourra être trouvée avant quelques tentatives, vérifint ainsi le nombre de messages qui ont à présent été distribués. Pour simplifier les paramètres, une configuration suggérée est disponible. Elles ne sont peut-être pas optimisées pour votre connection, mais peuvent-être considérées comme un bon point de départ dans votre recherche de la meilleure configuration.

Attention: Les listes de distribution peuvent contenir des adresses e-mail invalides, ou certains serveurs e-mail peuvent-être temporairement inactifs. Ainsi, si vous utilisez des listes qui contiennent un large nombre d’adresses, vous devez prendre en compte le fait qu’il est normal et inévitable que quelque soit le mode d’envoi choisi et les paramètres adoptés, tous les messages ne seront pas délivrés et qu’un pourcentage sera assimilé à des erreurs. Dans un tel cas, il sera possible d’essayer à nouveau à un moment ultérieur en utilisant la fonction d’historique d’envoi.

 

Comment obtenir les bons paramètres avancés ?

Pour obtenir les bons paramètres avancés, il est nécéssaire d’essayer différentes combinaisons (normalement, une liste avec environ 10 adresses devrait suffire) et de vérifier combien de messages sont pour le moment distribués (cette information vous est donnée à la fin de l’opération d’envoi, alors qu’il est également possible dans le même temps de vérifier les “logs”**). Les utilisateurs reliés à un SMTP assez “tolérant” ne rencontreront probablement pas de nombreux problèmes, et ce sans se soucier des paramètres spécifiés qui auront seulement un effet sur la vitesse d’envoi.
D’un autre côté, si votre connection dépend d’un serveur SMTP plus “strict’, il pourrait vous être nécessaire de ralentir l’envoi de messages et d’éviter l’envoi simultané pour arriver à assurer la distribution d’un nombre élevé de messages.

Voici quelques règles simples qui valent la peine d’être prises en compte:

  • Un serveur SMTP tolérant authorise un envoi rapide et sans pauses (ou au pire des pauses limitées). Sur un serveur plus strict qui utilise de nombreux filtres antispam, il y a une augmentation des pauses et une diminution des connections simultanées.
  • En général, les serveurs SMTP n’authorisent pas l’envoi de nombreux messages simultanés, c’est pour cela que lors de l’utilisation du mode SMTP, le nombre de connections doit être faible, ou dans certaines situations égal à 1 (pas de connections simultanées). Si le serveur SMTP comporte des mécanismes de restrictions antispam, il pourrait vous être nécéssaire de ralentir l’envoi des messages en instaurant une pause de quelques secondes entre chaque envoi, et de définir une pause plus longue entre chaques blocs de message. Egalement, il est bon de savoir que les blocs ne devraient pas contenir plus de quelques douzaines de messages.
  • Dans le cas d’un envoi direct, avec une liste de distribution standard qui contient des adresses provenants de domaines différents, les messages seront transmis à des serveurs différents: il est en ce sens possible de définir un haut nombre de connections* ainsi que des pauses limitées (voir pas du tout) entre les messages et entre les blocs.
  • Augmenter le nombre de tentatives en cas d’erreur peut augmenter le pourcentage de succès final, mais cela ralentira l’opération d’envoi, en particulier si le nombre de connections simultanées est faible. Terminer l’opération à un moment ultérieur depuis le fenêtre de l’historique d’envoi (après avoir patienté quelques minutes) peut-être une bonne solution.

 

Au milieu des paramètres avancés, il vous est aussi possible de trouver la fonctionnalité “Encodage”: choisissez alors entre quoted-printable et base-64. Le contenu de l’en-tête qui indique le logiciel qui a généré le message (“Texte pour Xmailer”): en utilisant le paramètre prédéfini, l’en-tête de votre message inclura le nom et la version de SendBlaster. Vous pouvez également taper un texte de votre choix, pour simuler un envoi depuis une autre adresse email, ou encore choisir l’option “Aucun” pour n’avoir aucun texte d’en-tête inclu au message.

L’option “Domaine” permet la configuration du nom de la machine utilisé par le logiciel pour se connecter au serveur SMTP ou aux serveurs email des destinataires. Cela peut-être utile lors de l’utilisation du mode d’Envoi direct: certains serveurs vérifient le nom de domaine avant d’accepter les messages; ils nécessitent que le nom de domaine corresponde au hostname public du réseau, et deplus ils effectuent un ping (ou une opération similaire) afin de vérifier que le nom de domaine correspond bien à l’adresse IP de la machine qui demande la connection. Si cela devait être le cas, la sélection de l’adresse Internet devrait réduire le nombre de messages refusés. Nous vous suggérons d’utiliser les paramètres par défaut, ou d’utiliser l’adresse Internet lors d’Envoi direct, ainsi que le nom du PC local lors de l’utilisation du SMTP (les serveurs SMTP n’ont pas pour habitude d’effectuer une vérification particulière sur un nom de domaine).
SendBlaster vérifie l’adresse publique de votre machine à chaque fois que le logiciel est lancé; Si jamais la connection Internet ne devait être disponible lors du lancement, l’adresse publique devrait alors laissée vide et dans ce cas là, le nom local du PC sera utilisé à la place. Si une adresse IP fixe est disponible, les utilisateurs avancés devront sélectionner “Autre”…et entrer une valeur fixe (prenez note que le hostname est nécéssaire – ce qui n’est pas une adresse IP) – mais gardez en tête qu’un mauvais paramétrage pourrait compromettre un envoi réussi.

*Dans la version gratuite de SendBlaster, le nombre maximal de connections est de 2, même si un nombre plus élevé est spécifié.
**Les “logs” sont les fichiers textes qui retracent un historique du processus d’envoi

SendBlaster dans le monde  |   Clients satisfaits  |   Récompenses  |   Cookies  |   Sitemap  |        
© 2017 sendblaster.fr   |   Logiciel emailing